Retour

Raccords de plomberie : tout ce qu'il faut savoir

raccords de plomberie

15 juil. 2022

Les raccords de plomberie sont utilisés pour connecter des canalisations d’eau ou de gaz. Bien les choisir et les installer sont la clé pour garantir une parfaite étanchéité.

S’il existe toute une gamme de raccord de plomberie. Leur choix dépend du type d’installation, des matériaux utilisés pour la tuyauterie et du diamètre des canalisations. Un point sur les différents matériaux, les formes et techniques d’assemblage des raccords de plomberie pour vous aider à vous y retrouver et savoir lesquels choisir.

Quels sont les types de raccords de plomberie ?

Comme leur nom le suggère, ces pièces permettent de raccorder deux tuyaux d’une installation de plomberie.

Il existe ainsi une grande variété de raccordements en fonction des configurations.

  • Le manchon

Il est utilisé pour assembler des tuyaux de même diamètre en ligne droite.

  • Le réducteur

Ce type de manchon est utilisé pour raccorder des canalisations de diamètres différents.

  • Le coude

Il permet de relier des tuyaux formant un angle de 27°, 45° ou encore 90°.

  • Le té

Comme son nom l’indique, il a la forme d’un T. Il permet donc de raccorder trois tuyaux.

  • La culotte

Comme le té, elle sert à assembler trois tuyaux mais sa forme ressemble à un Y.

  • Le bouchon

Il sert tout simplement à fermer une canalisation non utilisée.

  • Le tampon de visite

Il est utilisé pour boucher un tuyau mais son bouchon dévissable permet de conserver un accès, par exemple pour une intervention de débouchage sur des canalisations d’évacuation des eaux usées.

Les différents matériaux pour vos raccords

Les raccords de cuivre

Ils ont l’avantage de s’adapter sur la majorité des installations de plomberie : canalisation sanitaire du réseau d’eau froide et d’eau chaude, réseau de chauffage, de gaz…
Le cuivre est un matériau très solide et polyvalent.
Autrefois, l’installation de ses raccords nécessitait des soudures et ne pouvait être confiée qu’à des professionnels. Il existe aujourd’hui des raccords en cuivre à sertir ou à coller beaucoup plus faciles à installer.

Le raccord en laiton

Il se présente sous différentes formes : à sertir, visser ou souder. Il permet d’assembler des tuyaux de différents matériaux. Notez qu’avec les raccords à visser, il est important de bien choisir le modèle : mâle, femelle ou raccord mixte. Pour garantir une bonne étanchéité, il est conseillé d’ajouter du téflon.

Le raccordement en laiton peut s’installer de plusieurs manières différentes :

  • Le raccord à olive comporte une bague pour assurer l’étanchéité.
  • Le raccord par collet battu se compose, lui, d’un écrou en laiton.
    Attention, il ne doit pas être employé avec des tuyauteries de gaz.
  • La nourrice ou le collecteur permet de raccorder un tuyau d’arrivée d’eau sur plusieurs terminaux de distribution.
    Il est souvent employé sur le réseau hydraulique d’une installation de chauffage ou pour un chauffe-eau.

Le raccord en PVC

Peu onéreux et disponible dans de nombreuses formes, il est facile à installer. Il nécessite uniquement de la colle pour être fixé.
Mais attention, ce type de raccord ne supporte pas une trop grande pression. Il est ainsi privilégié pour l’évacuation des eaux usées dans des salles de bain ou des cuisines au niveau des éviers, du lavabo, d’une douche… Il peut aussi être utilisé pour une VMC.

Les raccords en PER

Le PER (polyéthylène réticulé) est un plastique souple résistant à la pression. Il est utilisé pour relier des tuyauteries sanitaires comme des canalisations de chauffage.
Il existe différentes installations :

  • Le raccord à glissement : il nécessite un outillage spécifique, une pince à glissement et une pince à évasement.
  • Le raccord à compression : plus facile à installer, il doit être vissé et un écrou garantit l’étanchéité.
  • Le raccord à sertir : il est installé avec une pince à sertir.
  • Le raccord automatique : il est assez facile à poser mais ce modèle, moins résistant, présente des risques de fuite.

Le raccord en PE

Ce modèle en polyéthylène est moins courant. On le trouve plus souvent sur un circuit d’arrosage ou parfois dans des salles d’eau.

Les raccords rapides

Comme leur nom le suggère, ils sont très faciles à installer. Ils ont toutefois un inconvénient, s’ils sont démontés, il faut obligatoirement changer les joints.
Ils se déclinent en deux catégories :

  • Les raccords américains se composent d’une rondelle et d’un joint en caoutchouc plat permettant de garantir leur étanchéité.
  • Les raccords bicônes sont plus simples à monter mais ne doivent en aucun cas être utilisés sur une installation de gaz.

Les raccords multicouches

Il s’agit d’un raccord en PER intégrant une couche d’aluminium. Ils sont ainsi très résistants et conviennent à toutes les installations de plomberie.
Il existe plusieurs modèles :

  • Le raccord à sertir : il s’installe facilement avec un clip mais sa résistance n’est pas optimum. Il faut donc le remplacer régulièrement.
  • Le raccord à pression : ce type de connecteurs de qualité s'installe avec une clé plate.
  • Les raccords à glissement : ils s’installent par compression et nécessitent un outillage spécifique.

Technique d'installation : les étapes indispensables

Que vous choisissiez des raccords à visser, à sertir, à glisser… Il est impératif de bien nettoyer les tubes avant de les couper. Vous pouvez ensuite procéder au raccordement. Les techniques et l’outillage varient considérablement en fonction des modèles et des matériaux retenus.
La méthode la plus simple reste la pose collée ou le système de clips des raccords rapides.

Face à la variété des types de raccords plomberie, il est indispensable de bien les choisir en fonction de la configuration de votre installation. Nous vous recommandons de faire appel à un artisan plombier pour profiter de son expertise et de ses conseils et surtout vous assurer une installation durable et étanche.

Trouver votre artisan Plombier

Laisser un commentaire

 

* Champs obligatoires

Projet

Salle de bains

Projet

Chauffage / Climatisation