Retour

Comment utiliser les croisillons auto-nivelants ?

croisillons auto-nivelants

07 janv. 2022

Le croisillon auto nivelant, un outil idéal pour poser un carrelage avec précision et vous garantir un résultat parfaitement de niveau.

Vous souhaitez vous lancer dans la pose d’un nouveau carrelage ? Pour obtenir facilement un revêtement de sol et mur régulier et harmonieux et une finition impeccable, les croisillons auto-nivelants sont une aide précieuse. Ils sont idéaux avec des grands carreaux, des dalles lourdes ou encore des carreaux fragiles de faible épaisseur, comme une faïence en céramique. Découvrez les avantages de ces accessoires et suivez nos conseils pour réaliser, pas à pas, une pose de carrelage réussie.

Qu'est-ce qu'un croisillon auto-nivelant pour carrelage ?

L’utilisation de croisillons auto-nivelant vous permet de conserver votre sol ou mur parfaitement plan et d’éviter les différences de niveau lors du séchage de la colle. Pour cela, les croisillons en caoutchouc sont équipés d’une tige filetée et de cadrans, une molette à visser par-dessus.
Vendus en kit, ce système de nivellement s’adapte avec tout type de carrelage : un grès cérame, des tomettes en terre cuite, des carreaux de ciment, une imitation béton ciré, une ardoise, une faïence, une mosaïque… Ils peuvent être utilisés quel que soit le format : petits carreaux, dalles XXL, carrelage hexagonal, plinthe, travertin…
Enfin, ce type de modèle est particulièrement conseillé avec l’emploi d’un mortier de pose rapide.

Comment poser du carrelage au sol ou mural avec des croisillons auto nivelants ?

La préparation

En tout premier lieu, il est nécessaire de disposer d’une surface propre dont la planéité est parfaite avant d’installer la couche primaire d’accrochage avec un rouleau brosse. Si nécessaire, un ragréage de la chape vous permettra d’obtenir un bon nivellement.

Le choix des croisillons auto-nivelants

Le calepinage est la deuxième étape importante.
Ce schéma vous permet de choisir le plan de pose du revêtement mais aussi le modèle de vos croisillons.
Pour une pose droite, on utilise des croisillons auto nivelant en forme de croix. Pour une pose décalée, perpendiculaire ou en diagonale, on choisira plutôt des croisillons en T.
Outre leur forme, leur taille doit être aussi soigneusement choisie en fonction de vos carreaux et de la largeur des joints. Il est ainsi possible de trouver des modèles de 2 mm jusqu’à 20 mm.
Les plus fins sont très esthétiques avec des dalles grand format ou un carrelage imitation parquet. Dans une pièce de vie, cette finition donne un effet moderne très élégant. Les joints plus larges apporteront, quant à eux, un cachet plus rustique, très décoratif.

L’encollage des carreaux

Pour commencer, préparez dans un seau le mortier colle. Remuez bien jusqu’à ce que sa texture soit parfaitement homogène.
Avec une truelle, mettez de la colle à carrelage sur une rangée du revêtement à carreler et régularisez avec la spatule crantée pour l’étaler. L’épaisseur de l’enduit doit mesurer environ trois centimètres.
Au dos du premier carreau, appliquez une couche de mortier avant de le positionner pour le collage. Le double encollage vous garantit une prise dans les règles de l’art.
Une fois posé, installez un croisillon aux angles du carreau. Cet outil vous permet de conserver un espacement régulier qui sera ensuite comblé par le joint de carrelage.
Continuez à poser vos carreaux puis vissez ensuite les cadrans sur vos croisillons. Serrez sans forcer pour vous assurer de conserver un bon alignement et de rester au même niveau. Nous vous conseillons de vérifier régulièrement la hauteur avec un niveau à bulle.
À la fin, si des coupes sont nécessaires, utilisez un coupe-carreaux, une carrelette à tenaille ou électrique avec un disque diamant.

Le séchage et le nettoyage des carreaux de carrelage

Laissez bien la colle sécher, comptez un temps de pose compris entre 24 et 48 heures, en fonction du mortier.
Lorsque le carrelage est sec, dévissez le système de serrage puis cassez les tiges des croisillons avec un coup-de-pied pour un carrelage au sol ou un maillet en caoutchouc pour un carrelage mural.
Retirez les éventuels surplus de colle en grattant délicatement avec un cutter.
Terminez en passant un coup de balai et jetez les croisillons. Pensez à bien récupérer les cadrans, chacun peut être réutilisable.

Le jointoiement des revêtements

Vous pouvez maintenant effectuer le jointoiement en étalant avec une raclette le mortier joint. Vous pouvez lisser les joints de carrelage avec une taloche ou au doigt. Soignez cette étape qui assure la bonne étanchéité des carrelages. Dans les pièces humides, nous vous conseillons de jointoyer avec un mortier hydrofuge en époxy, que ce soit un carrelage mosaïque de salle de bain, la pose de faïence ou encore un carrelage en grès émaillé pour une crédence de cuisine.
Pensez à bien nettoyer au fur et à mesure avec une éponge humide que vous devez rincer régulièrement pour la garder toujours propre.
Laissez sécher. Si vous voyez apparaître un voile de ciment, il suffit d’employer un produit adapté pour le dire disparaître. Pour les finitions, terminez en enlevant les traces blanches de joint sur les dalles avec un chiffon humide.

Les croisillons auto-nivelants sont un système révolutionnaire pour un bricoleur souhaitant poser facilement un revêtement mural ou de sol carrelé à niveau. Ils permettent une pose parfaite et limitent les problèmes de hauteur lors du séchage de la colle. En cas de doute ou pour des conseils, nous vous recommandons toujours de faire appel à un artisan carreleur professionnel.

Trouver votre artisan Carreleur

Laisser un commentaire

 

* Champs obligatoires

Projet

Salle de bains

Projet

Chauffage / Climatisation